Vous êtes ici : Accueil > Le projet Eco-école > Les déchets > La mini-décharge > Conclusions sur la mini-décharge
Publié : 15 juin 2008

Conclusions sur la mini-décharge

Après avoir mis en place cette mini-décharge et en avoir suivi l’évolution au cours de cette année scolaire, les élèves du CM1A apportent leurs conclusions : en fonction du sol, les résultats ont été différents, sur le bitume de la cour, la plupart des déchets n’ont pas évolué, sur le sable et sur la terre certains sont restés identiques d’autres se sont un peu transformés.

Exemples : les pelures de fruits se sont fortement dégradées, le coton et les morceaux de serviettes en papier ont complètement disparu, les cartonnettes sont déchirées et moisies, le filtre de cigarette et le chewing-gum sont toujours là, les sacs plastiques (biodégradables ou non) et les piles sont intacts, les boîtes de conserve sont rouillées.

Les élèves ont donc pu constater :

1. La disparition plus rapide des déchets organiques (pelures de fruits, coton) contrairement aux déchets non organiques.

2. Sur la terre et recouvrant une partie des déchets, la présence de plantes "sauvages" (graines transportées par le vent ou les oiseaux)et alimentées par les sels minéraux contenus dans la terre.

3. L’impression d’absence de déchets dans le sable ; en réalité les déchets ne se voient plus mais ils sont toujours là, enfouis.

En conclusion en ville, dans la forêt ou sur la plage les déchets jetés ne disparaissent quasiment pas même si parfois on ne les voit plus.

Que faut-il faire ?

Un geste simple !

Emporter ses déchets pour les jeter ensuite dans la poubelle et avoir à tout moment une attitude d’éco-citoyen !

Vous pouvez visualiser ci-dessous un exemple de journal de bord du suivi de la mini-décharge.

Portfolio automatique :