Vous êtes ici : Accueil > ARCHIVES > Actualité des classes. Année 2010-2011 > Classe de CM2A > Compte rendu de la visite à la Conciergerie
Publié : 24 novembre 2010

Compte rendu de la visite à la Conciergerie

Compte rendu de la visite de la Conciergerie

Le 12 novembre 2010

 

 

 

1. Vue extérieure de la Conciergerie

Tour de l’horloge :

- cette tour contient la 1ère horloge de Paris. De chaque côté de celle-ci, une femme représente la justice (à gauche) et la loi (à droite).

- tout en haut de la tour il y a un tocsin.

Tour Bonbec :

- cette tour servait de salle de torture. On l’appelait ainsi parce que les prisonniers y avouaient leur crime.

Tours d’Argent et César

- ces deux tours étaient identiques.

 

 

2) La Conciergerie ancienne demeure royale

 La salle des gens d’armes :

- les gens d’armes mettaient leurs armes dans cette salle.

- il y avait quatre cheminées qui servaient à chauffer mais aussi à faire cuire les viandes

- c’était une très grande salle (environ 63 mètres de long) avec des voûtes en croisées d’ogives.

- il reste un morceau de la table de marbre qui servait aux festins royaux (qui avaient lieu dans la salle au-dessus)

La rue de Paris :

- c’est en fait le long couloir où le bourreau passait pour ne pas être vu.

- ce métier se pratiquait de père en fils. Cette famille se nommait Sanson.

 

3) La Conciergerie utilisée comme prison

 La Conciergerie a servi de tribunal révolutionnaire et de prison.

 Le greffier :

- le greffier était celui qui écrivait tous les noms des prisonniers qui entraient dans la Conciergerie et ce qu’ils avaient fait.

 Le concierge  :

- le concierge était celui qui gardait les clefs, surveillait les cellules et donnait à manger aux prisonniers.

La salle de la toilette :

- la salle de la toilette était la salle où l’on coupait les cheveux qui étaient sur la nuque des détenus, pour qu’ils ne gênent pas la lame de la guillotine. On leur enlevait aussi leurs vêtements et leur donnait à la place une tunique.

Les cellules :

- il y avait trois sortes de cellules :

- les pailleux : là où il y avait les gens pauvres. Ils dormaient sur de la paille que l’on changeait toutes les trois semaines.

- à la pistole : là où il y avait des gens un peu plus riches qui payaient (quelques pistoles) et avaient un lit et pas de paille.

- les gens de marque : là où il y avait des gens riches. Ils avaient un lit et pouvaient amener leurs meubles mais devaient payer leur nourriture.

La cour des femmes :

- c’était une cour où les femmes pouvaient sortir.

-elles avaient une fontaine pour laver le linge et une table pour manger.

- il y avait un petit endroit grillagé où les hommes pouvaient leur parler.

Cellule de Marie-Antoinette  :

- la cellule de Marie-Antoinette était assez grande avec un lit confortable.

- on voit un reste de la tapisserie qui était au mur de la cellule.

- deux gardes étaient dans la chambre pour la surveiller car elle avait essayé de s’enfuir.

Écrit et mis en page par Raphaëlle Vialatte CM2 A