Vous êtes ici : Accueil > Le projet Eco-école > La biodiversité > ETUDE : comparaison de milieux. L’arboretum et le groupe scolaire (...)
Publié : 20 mars 2011

ETUDE : comparaison de milieux. L’arboretum et le groupe scolaire Paul-Fort

 ETUDE : comparaison de milieux.


L’arboretum et le groupe scolaire Paul-Fort


Arboretum : les différents milieux ou espaces étudiés (prairie, tas de bois, sous-bois, friche, prairie à fauche tardive) sont complémentaires et développent une riche biodiversit
é.

Maxime, Hugo, Quentin et Marion l’ont bien compris et vous l’expliquent :

1. Pour chacune de ces photos, ils vous indiquent les milieux qu’ils représentent et le rôle joué par l’homme (le jardinier).

Quentin : Ici, c’est une prairie, l’homme tond régulièrement, plante des arbres,et quand il le faut, il ramasse les feuilles.

Hugo : Ici, c’est le sous bois de l’arboretum. Le rôle de l’homme est de planter des arbres, de créer des chemins et d’installer des nichoirs.

 

Marion : Le tas de bois  :

Cet endroit abrite de nombreux insectes. Il est l’ oeuvre de l’ homme qui a laissé du bois ici. Grâce à ce tas de bois, les oiseaux peuvent manger des insectes.

 

Quentin et Maxime :

Cet espace-là à gauche et à droite est une friche. Ici, l’homme n’intervient pas : il laisse tout pousser sauf si des plantes envahissantes attaquent et que la nature ne peut pas les repousser (par exemple, la renouée du Japon est une plante envahissante).

2. Comparons les deux photos ci-dessous : en quoi les espaces présentés font-ils l’objet d’une gestion différenciée ?

Photo 1

Ici, l’homme gère cet espace en mettant en tas les feuilles d’arbres avant leur mise en sac pour le compostage.

Photo 2 

 ici, les feuilles ne sont pas ramassées permettant aux insectes de trouver un abri pour l’hiver et permettant à la terre d’avoir un engrais naturel avec la décomposition naturelle des feuilles.

 
Maxime :

Comparons les deux espaces ci-dessous : comment l’homme gère-t-il ces deux espaces ? Pourrait-on gérer une partie du 2e espace comme le premier ? Quels en seraient les bénéfices ?

Espace 1

Dans cet espace, on fauche l’herbe à l’automne. C’est pour ça qu’on l’appelle prairie à fauche tardive, cela permet aux animaux de trouver de la nourriture et de se reproduire.

Espace 2

Dans ce deuxième espace, l’homme tond souvent la pelouse.

On peut effectivement laisser l’herbe pousser sur un corridor le long de la clôture. Si on faisait ça, on attirerait plus d’insectes et nous deviendrons créateur de biodiversité.

Marion : Espace vert de la rue Fabre :

Vous voyez cet espace devant lequel nous sommes, c’est ici que les jardiniers n’interviendront plus, comme dans l’espace de la friche de l’arboretum. Ainsi, sera créé un espace naturel différent, un micro-milieu grâce à une gestion différenciée de cet espace.