Publié : 15 février 2012

Entre, petit frère

Entre, petit frère de Christophe Lambert (bayard. Coll j’aime lire)

4e de couverture : Mark et Monica Fill vivent heureux dans leur maison ultramoderne d’ Arlevignon( depuis 2012, Arles et Avignon sont une seule et même ville ). Toutes les installations de la maison sont dirigées par un ordinateur central si perfectionné qu’il donne presque l’impression d’ être vivant. D’ailleurs le couple lui a donné un petit nom : MIA. leur bonheur serait complet, si seulement Mark et Monica parvenaient à adopter un enfant ...Et un jour, enfin , Wang Ho,un petit chinois de onze ans , vient agrandir la famille ! Or , très vite , Mia se met à se détraquer... 

L’ avis des lecteurs :

C’est un livre que j’ai beaucoup aimé. C’est un livre d’aventure en même temps rigolo et avec des surprises. Mais c’est quand même bizarre car on prend un ordinateur pour un enfant !! Clémence

J’ai bien aimé ce livre parce qu’ il y a du suspens. D’abord, il se passe des choses bizarres et après c’est la bagarre. J’ai bien aimé les moments où la maman s’affole quand le petit garçon se réveille à chaque fois. Ce livre était à la fois émouvant et fantastique. Titouan

J’ai beaucoup aimé ce livre parce que c’est de la science fiction et j’aime ça. J’ai surtout aimé le moment où Mia est devenue folle et a voulu se venger de Wangho parce qu’elle trouvait que depuis qu’il était arrivé ses parents s’occupaient moins d’elle. Noé 

J’ai aimé ce livre parce qu’il y avait de l’action .La famille de ce livre habitait dans une maison U L T R A M O D E R N E !!!!!!!!!!Le père de cette famille avais presquetout installé lui même.Les personnages principaux sont : Marc le papa , Monika la maman et Wang Ho leur fils .J’ai aimé ce livre quand Wang Ho avait peur. Ylona

J ’ai aimé ce livre parce ce que il y avait de la science fiction . On croyait que c’ était vrai quand le bulldozer a défoncé la maison. Les dessins étaient très bien faits . Victor

J’ai adoré ce livre avec la maison super équipée et surtout quand les parents défoncent la porte d’entrée ou quand l’ordinateur se transforme en squelette. Eliott