Vous êtes ici : Accueil > ARCHIVES > Actualités des classes- Année 2011-2012 > Conte musical : Julien et la sécheresse
Publié : 17 juin 2012

Conte musical : Julien et la sécheresse

 Un conte musical écrit et interprété au Colombier de Verrières-le-Buisson par la classe de CE2 de Mme ASSER de l’ école Paul-Fort avec l’ aide précieuse de Mme Eve TRELIS, intervenante musique du conservatoire de musique de Verrières.

Il n’ y a plus d’ eau au puits : c’est la sécheresse ! Julien, un enfant courageux décide de rencontrer le sorcier de la montagne. Il espère rapporter l’ eau au village mais pour cela, il devra surmonter de nombreuses épreuves et parcourir le monde. Est-ce que l’ eau si précieuse jaillira à nouveau de la source ?

Laissez-vous emporter par les aventures de Julien...

 

Julien et la sécheresse

 1. Au village

Il était une fois, dans un village lointain près d’une forêt, des paysans qui travaillaient dans les champs pour nourrir leur famille.

Ces villageois étaient courageux, sympathiques. Ils portaient des vêtements originaux et très colorés. Les enfants aimaient rire, chanter et danser. Ils organisaient des fêtes où tout le monde s’amusait.

 

2. La sécheresse

Un jour d’été, un grand soleil chaud frappa le village. Pendant plusieurs mois, la chaleur s’installa. Les feuilles des arbres fanaient et tombaient ; Les fleurs séchaient. Le blé noircissait et mourait. C’était la sécheresse ; les villageois s’inquiétaient et observaient le ciel. Les plantes manquaient d’eau. Un jour même au puits, il n’y avait plus une goutte.

Ils décidèrent de se réunir pour trouver une solution. Tous les adultes discutaient et se demandaient pourquoi l’eau ne venait plus dans le village.

« Si nous allions demander conseil au sorcier de la montagne ? » proposa l’un d’eux.

Personne ne voulait y aller car il fallait traverser la forêt pleine de monstres et de loups. Julien qui écoutait secrètement dit alors :

« moi, je peux y aller si vous voulez ? 

- Mais non, tu es trop petit ! répliquèrent les adultes.

- Faites moi confiance, je suis très rusé

- Rentre à la maison » dit sa mère.

 

3. Le départ du héros

C’était un petit garçon très déterminé et différent des autres. Il passait son temps seul à observer le ciel, les étoiles.

Les parents refusèrent mais Julien attendait la pleine lune pour s’enfuir dans la forêt sombre et mystérieuse. Il prit un couteau, un quignon de pain et une flûte magique. Il courut pour ne pas être vu.

Il se retourna et vit le village endormi au loin. Il continua sa route car il savait qu’il était le seul à pouvoir sauver son village.

 

4. Dans la forêt

Il entra dans la forêt. Il tenait son sac serré près de lui car il n’était pas très rassuré. La forêt était sombre et épaisse. Il la connaissait bien la lisière du bois mais il n’avait jamais pénétré dans cette forêt que l’on disait hantée. Il marchait lentement.

Mais soudain, il trébucha sur une énorme racine. Il n’arriva pas à se relever.

Haïku de l’arbre :

Je suis l’arbre maudit

Je t’interdis de passer

Dans cette forêt sombre

Cet arbre géant l’attrapa avec ses lianes et l’étrangla. Il voulut sortir sa flûte mais elle lui échappa. Il essaya de la rattraper et en joua un air de flûte

Alors, l’arbre s’endormit, ses branches se desserrèrent et il put s’enfuir ;

Il courut le plus vite possible , il tomba d’épuisement et fut pris d’un profond sommeil. 

Lorsqu’il se réveilla, il vit des ombres se déplacer autour de lui ainsi que des yeux qui brillaient. Il sursauta, il cria mais il n’avait pas d’issue.

Il reconnut des grandes dents, des oreilles pointues...des loups ! Il en vit plusieurs : c’était une meute !!!!!! Il se demandait s’il ne rêvait pas !

Rap du loup

Il devait agir vite.

Il attrapa son sac, sortit son couteau et l’agita face à la pleine lune. Cela éblouit les loups et ils décidèrent de partir. Après cette peur, il fut soulagé, il reprit sa route. Il voyait enfin au loin la montagne du sorcier.

 

5. Face au sorcier

Le voilà enfin face au sorcier qui l’attendait.

- Je savais que tu viendrais. Je t’attendais.

 - Dans mon village, c’est la sécheresse, dit Julien. Nous ne comprenons pas : la pluie ne tombe plus. Les plantes meurent et même l’eau de la source devient de plus en plus rare. Les parents travaillent beaucoup dans les champs pour rien. Ils ont beaucoup défriché pour avoir du blé, de l’avoine et de l’orge.

- hum, hum, je vois. Le vieil homme réfléchit longuement.

- Pouvez vous nous aider ?supplie Julien.

- Vous avez trop demandé à la terre sans rien lui donner en retour. Elle est maintenant épuisée. Il faut lui redonner des forces. Tu vas devoir rapporter 5 graines magiques et une plume d’oiseau et là les nuages reviendront peut-être ;

- Mais comment faire ?

- Voici un plan et tu sauras te diriger. Je sais que tu es assez malin pour réussir »

 

6. Rencontre avec la sorcière

 Julien reprit donc son chemin puis épuisé, il s’endormit près d’une rivière. A son réveil, il s’aperçut qu’il était dans un paradis.Les arbres étaient fleuris, chargés de fruits. Il voyait du blé, des biches, des flamants roses, des aigles, des paons, des perroquets. Il se dit que les graines ne devaient pas être loin.

Puis, un corbeau attira son attention car c’était le seul oiseau sombre. Il s’en approcha et au moment d’attraper la plume, il s’envola. Il le suivit et arriva soudain face à un manoir.

 

Le toit était délabré, les fenêtres brisées et couvertes de toiles d’araignées mais une vieille dame accueillante lui sourit et l’invita à entrer.

- Entre mon enfant ! Viens te reposer ! Veux- tu une tasse de chocolat chaud aux yeux de calamars ?

Un peu surpris et dégoûté, il lui dit : « Hé bien, heu .. ; je cherche une plume de corbeau mais quand j’ai voulu l’attraper, il s’est envolé ! »

Elle ricana et lui dit : « tu as osé touché à mon corbeau préféré ? Maintenant, tu vas devoir travailler pour moi et justement j’allais préparer ma potion. Va me chercher un grand serpent piquant noir...."

Chanson de la potion

Julien regardait la sorcière, lui sourit et la poussa dans la marmite. Des grosses bulles apparaissaient : gloup, gloup, la sorcière coula à jamais ! Julien s’empressa d’attraper une plume du corbeau et enferma ce dernier dans une cage. Julien s’enfuit alors à toute allure.

 

7. Au manoir de l’ogre

Il aperçut au loin un gigantesque manoir entouré de belles fleurs et d’arbres accueillants. Il se dit qu’il allait peut-être pouvoir trouver ses graines magiques. Quand il sonna au portail, les grandes grilles s’ouvrirent en grinçant. Elles se refermèrent brutalement derrière lui et le voilà enfermé dans le parc du château.

Des fantômes s’approchaient de lui et le guidaient vers le propriétaire. Au bout d’un long couloir un ogre l’attendait. Il avait dressé une table. Les fantômes lui apportèrent un plat et chantèrent

Chanson des fantômes

Julien tremblait, il pâlissait de frayeur mais osa demander à l’ogre :

- Vous savez où je pourrais trouver des graines magiques ?

- Sais-tu quel sort je vais te réserver en ayant osé pénétrer chez moi ?

A ce moment là, l’ogre se mit en colère et l’enferma avec un autre enfant déjà capturé. Ils se blottirent l’un contre l’autre car ils entendirent une voix terrifiante :

Haiku de l’ogre

Gratin d’oeil d’humain

Pour le repas de l’ogre

Surtout méfiez-vous !

Julien rassura l’autre petit garçon et lui dit : « Ne t’inquiète pas, je vais te sortir de là. A deux, nous sommes plus forts et nous aurons plus de courage et d’idées. Le sorcier m’ a donné un plan mais je n’ai pas eu le temps de le regarder. Déplions- le. C’est justement le plan du manoir. Quelle chance ! Regarde, ici il y a un passage secret. Cherchons-le ! Regarde, il est derrière cette pierre. Sauvons nous ! »

 
Ils se faufilèrent dans un passage sombre et humide et les voilà dehors délivrés face à un magnifique champ de blé .

Ils aperçurent également des arbres gigantesques aux feuilles tombantes. Ils s’en approchèrent et en récupèrèrent les fruits. Ce sont les 5 magnifiques graines qu’il plantera dans son village. Celles dont lui avait parlé le sorcier et qui devaient attirer les nuages de pluie.

Il les garda précieusement dans sa poche. Il savait qu’il devait les redonner à la terre.

8. Un dragon dévastateur

Julien pressé de rentrer proposa à son ami Arthur de venir avec lui dans son village. Ils marchèrent à nouveau des jours et des jours.

Soudain, ils arrivèrent dans un endroit où les arbres étaient calcinés, il y faisait une chaleur étouffante, l’air était brûlant et irrespirable. Brusquement, la terre trembla et surgirent devant eux des flammes. Face à eux, un énorme dragon crachait du feu.

Haïku du monstre des ténèbres

Je suis le monstre des ténèbres

Qui est en feu

Et qui étincelle

Ils devaient rapidement trouver une solution. Arthur lui tourna autour, attira son attention pendant que Julien prit sa plume de corbeau et se mit à le chatouiller sous le ventre. Le dragon se mit à rire, rire, rire, tomba, cracha une dernière flamme et s’endormit.

Enfin ; les voilà libérés. Il fit immédiatement moins chaud.

9. Retour au village

Alors que la fumée se dissipait,au loin, Julien reconnut son village tout sombre et gris ; Les champs étaient secs et morts. Tout semblait abandonné. Ses parents l’accueillirent en pleurant de joie mais c’étaient les seuls qui restaient au village. Tous les autres habitants étaient partis ailleurs pour survivre à cette sécheresse.

- Tu es de retour, mon fils ! Nous savions que tu reviendrais ! dit sa mère ;

- Tu as vu le malheur qui s’est abattu sur le village ! répliqua son père.

- Mais non, nous sommes sauvés. Avec l’aide d’Arthur, j’ai vaincu le dragon qui osait réchauffer la région. Grâce au sorcier, j’ai rapporté 5 graines qu’il faut planter de toute urgence ; Donnez moi votre dernière goutte d’eau.

Et là, les graines se transformèrent en arbres géants puis d’autres apparurent. Les racines puisaient l’eau en profondeur. Soudain, l’eau revint à la source. Les végétaux repoussaient puis la pluie se mit à tomber. Les villageois revinrent. Julien leur expliqua qu’il fallait protéger la terre et ne pas tout lui prendre. Ils décidèrent aussi d’économiser l’eau en n’arrosant que la nuit.

Julien avait réussi à sauver le village. Ils décidèrent alors de réfléchir à des solutions pour respecter la terre qui les nourrissait.

FIN

Les photos du spectacle

(19 juin 2012)