Vous êtes ici : Accueil > ECOLE ET CINEMA > Princes et princesses
Publié : 19 mars 2014

Princes et princesses

Au deuxième trimestre le cycle 2 a vu le film "Princes et princesses"

Nous avons observé l’affiche par dévoilement progressif :


Nous avons travaillé sur le cinéma d’animation avec différentes réalisations :
Le thaumatrope :

Thaumatrope est un mot d’origine grec qui signifie : "roue à miracle". Il s’agit d’un disque ayant un dessin différent sur chaque face. En le faisant tourner rapidement les deux dessins se superposent créant une illusion de mouvement. C’est un jouet optique qui exploite le principe de persistance rétinienne.


Le flipbook

Après découpage des images nous les avons reliées et en tournant vite les pages, le mouvement apparaît.


Le praxinoscope


En art plastique

A partir de l’image du baiser, nous avons imaginé ce que le prince ou la princesse pouvait embrasser.


 

Dans le domaine de la littérature

Nous avons travaillé sur les différentes histoires en remettant des images dans l’ordre :

À la tombée de la nuit, entre des immeubles d’une ville moderne, une fille et un garçon se rejoignent dans la salle d’un cinéma abandonné. Avec la complicité de l’ancien projectionniste et sous l’oeil attentif d’un oiseau nocturne, ils s’inventent des histoires. Une abondante documentation consultée par ordinateur attise leur imagination. Chacun se dessine un costume qu’un robot confectionne sur mesure. Puis, ils passent derrière le rideau de scène pour interpréter les personnages de leur conte. L’écran s’allume à six reprises.

La Princesse des diamants

Une princesse, victime d’une malédiction, doit être délivrée par celui qui parviendra à rassembler les cent onze diamants de son collier égarés dans l’herbe, avant l’écoulement fatidique d’un sablier. Un jeune prince accomplit ce prodige avec l’aide des fourmis qu’il a sauvées du feu.
Le Garçon des figues

Le second récit transporte les enfants en Égypte ancienne où un jeune et pauvre fellah obtient les faveurs de la reine Hatshepsout en lui offrant chaque jour une figue fraîche mûrie en plein hiver. L’intendant du palais, jaloux, ourdit une machination qui se retourne finalement contre lui. Et le fellah prend sa place auprès de la reine.

La Sorcière

Nous sommes maintenant au Moyen Âge. Un roi offre la main de sa fille à qui pénétrera dans le château de la sorcière. Plusieurs princes s’y essaient en vain : la forteresse résiste à tous les assauts. Finalement, un jeune observateur descend de l’arbre où il était perché et demande poliment à la sorcière la permission d’entrer. L’hôtesse du château se montre si aimable que le jeune homme renonce pour elle à la princesse.

Le Manteau de la vieille dame

Le Japon de la période Edo. Sur le chemin qui la ramène chez elle, une vieille dame vêtue d’un somptueux manteau est accostée par un brigand. Le robuste gaillard propose de la porter. Mais il la conduit en un lieu désert pour la détrousser. Hélas pour lui, la vieille dame qui a gardé toute sa vigueur lui serre les côtes dans l’étau de ses cuisses. Et voici le pauvre bougre contraint de jouer les montures dociles jusqu’au bout de la nuit.

La Reine cruelle

Dans un monde de science-fiction, une reine soumet ses prétendants à l’« épreuve de la cachette ». Si l’un d’eux parvient à échapper aux investigations du méga radar jusqu’au coucher du soleil, il deviendra son époux. Tous échouent. Sauf un montreur de fabulo qui, se faisant lui-même passer pour l’un de ces petits animaux mélomanes, trouve refuge dans la chambre de la reine.

Prince et Princesse

Et pour finir, un parc romantique où une princesse romantique embrasse un prince romantique. Mais tout se passe exactement à l’inverse d’un conte de fée : le prince se transforme en crapaud et la princesse en limace. Comment sortir de cette impasse ? La seule issue est de s’embrasser, de s’embrasser encore... jusqu’à l’inversion finale des rôles.

Les haïkus

Dans le conte "le manteau de la vieille dame" qui se passe au Japon, nous avons retravaillé sur les haïkus dits par la vieille dame :

1.Herbes folles,
Pivoines, iris,
Que sont devenus les guerriers tombés ?

2.Poursuivie,
La luciole
Se cache dans la lune.

3.La branche nue,
Le corbeau noir,
Soir d’automne.

4.Brise d’automne,
Dans les branches,
Neige brune avant neige blanche

A notre tour d’écrire des haïkus (ou plutôt des mokis)sur les animaux :

Dans la savane
Le soleil réchauffe
Le roi des animaux

Dans l’eau calme
Les poissons font des bulles
Silence... 

Plumes multicolores
volent les oiseaux
légers. ..

D’autres liens :

enfants de cinéma

inspection académique Somme

educreuse école et cinéma

académie de versailles : programmation 2013-2014